Semaine Nationale de la Prévention de l’Empoisonnement: Que respires-tu quotidiennement?

Cette semaine est la Semaine Nationale de la Prévention de l’Empoisonnement aux États-Unis. Et pour le souligner, chez Urne Bios®, nous voulions sensibiliser au  sujet de la qualité de l’air.

Une étude récente menée par l’Organisation Mondiale de la Santé (WHO) estime que 7 millions de personnes meurent chaque année suite à l’exposition aux fines particules et de la pollution de l’air. Saviez-vous que l’inhalation de produits chimiques toxiques, de vapeurs et de particules a été liée à l’insuffisance cardiaque, au cancer du poumon, aux infections respiratoires, aux accidents vasculaires cérébraux et à un certain nombre d’autres problèmes de santé?

Bien que nous puissions travailler activement à la mise en place d’une routine quotidienne saine, la pollution de l’air est parfois inévitable. Une éducation consciente peut aider à protéger votre santé tout en comprenant quelles actions vous pouvez entreprendre pour améliorer la planète et comment vous pouvez faire une différence continue après votre départ. Continuez à lire pour savoir comment.

Certaines des toxines que vous respirez quotidiennement

Les particules

Les matières particulaires désignent un large éventail de matériaux minuscules qui restent en suspension dans l’air et qui sont dangereux s’ils sont inhalés ou ingérés dans le corps. La taille de ce matériau est très important car différentes tailles affectent notre corps différemment. Le corps humain est construit pour lutter contre les matières plus volumineuses – éternuer et tousser est la façon dont le corps se défend de manière naturelle contre des matières en suspension plus volumineuses. Des particules plus petites peuvent se faufiler dans le corps et être piégées dans les poumons, perturbant les schémas respiratoires normaux, car elles sont trop petites pour être expulsées via nos défenses normales. Alors que certains pays et villes sont plus exposés que d’autres à des niveaux de pollution plus élevés, tout le monde est confronté à des risques.

 

National Poison Prevention Week: What chemicals do you breathe in daily? - Bios Urn blog

Pollution par l’ozone

Le gaz ozone est actuellement le polluant le plus mortel connu à l’échelle mondiale. La pollution par l’ozone est connue sous le nom de «smog» en raison de la combinaison et de l’apparition de fumée et de brouillard. Alors que la couche d’ozone stratosphérique se présente réellement comme un agent de protection contre les rayons ultraviolets du soleil, il a été découvert que l’ozone troposphérique était nocif dès les années 1970. Le sujet des dommages causés par l’ozone est donc double. L’appauvrissement de la couche d’ozone permet aux personnes de devenir plus sensibles au cancer de la peau et à d’autres maladies graves causées par une surexposition aux rayons ultraviolets. Bien que la couche d’ozone atmosphérique soit bonne, l’ozone au niveau du sol ne l’est décidément pas. Selon l’EPA, l’ozone au niveau du sol est une réaction chimique provoquée par l’azote et des composés organiques volatils qui se mélangent dans l’air et forment un cocktail toxique lorsqu’ils sont exposés au soleil. En raison de la présence accrue de la lumière solaire, l’ozone troposphérique et le manque d’ozone protégeant notre peau se révèlent globalement plus dangereux pendant les mois d’été. Alors n’oubliez pas votre application quotidienne d’écran solaire, même les jours où il n’ya pas de soleil!

Monoxyde de carbone

Également appelé CO, le monoxyde de carbone est un gaz naturel inodore, insipide et incolore, laissant ses victimes totalement inconscient de sa présence. Bien que le CO soit naturellement présent dans l’environnement, la plupart des intoxications au CO résultent du fait que des machines artificielles libèrent le gaz lors de la combustion. L’exposition à ce gaz est plus susceptible de se produire pendant les mois d’hiver en raison d’une augmentation de la combustion de charbon, de bois et de gaz. L’empoisonnement au CO est le plus susceptible de se produire dans un espace mal ventilé. En cas d’inhalation, le CO s’accroche au sang et empêche le corps de bien absorber l’oxygène. Les symptômes courants à prendre en compte incluent les maux de tête, les vertiges, les sentiments de confusion, une faiblesse inattendue ou aléatoire, un essoufflement et une vision floue. Il n’est pas obligatoire, au niveau fédéral, que chaque foyer utilise un détecteur de CO, mais c’est une excellente idée de vérifier les lois de votre département et d’en faire installer un. Envisagez des versions qui se branchent dans des prises ou qui incluent des piles à durée de vie prolongée pour un entretien minimal. N’oubliez jamais de changer les piles de votre détecteur de monoxyde de carbone et de vos avertisseurs d’incendie, deux fois par an, lorsque les horloges sont modifiées pour l’heure avancée.

Poussière

La poussière est un polluant difficile à tester en raison de son niveau sporadique d’existence, car les maisons avec des animaux domestiques, des enfants ou des artisans peuvent produire plus de poussière. Du côté positif, la poussière est souvent plus visible que les autres toxines, il est donc plus facile de rester activement à l’écart d’une zone très poussiéreuse. Les personnes souffrant de maladies respiratoires telles que l’asthme courent un plus grand risque lorsqu’elles sont mises en contact avec un endroit poussiéreux. La poussière peut affecter immédiatement votre corps, avec des symptômes d’éternuement et de toux, une irritation des yeux et, dans les cas graves, des crises d’asthme et du rhume des foins.

L´amiante

L’amiante est dangereux en raison de ses niveaux d’utilisation élevés et souvent historiques. En raison de sa popularité dans de nombreux matériaux de construction, l’exposition est plus fréquente que les gens le pensent, ce qui en fait une toxine difficile à combattre. L’amiante désigne un ensemble de six minéraux organiques qui se forment en faisceaux et se trouvent dans un certain nombre de sols et de roches de la croûte terrestre. Largement utilisé dans le monde entier jusque dans les années 1970, l’amiante met en danger de nombreuses communautés, en particulier les premiers intervenants et les pompiers lors d’un incendie. Effectuer des travaux de rénovation sans avoir une vision adéquate d’un espace peut également exposer les propriétaires de maison à la possibilité de respirer inconsciemment ce matériau. Les fibres d’amiante étant microscopiques, elles s’accrochent aux principaux organes et restent en sommeil pendant 20 à 50 ans une fois inhalées. Le mésothéliome, l’asbestose et le cancer du poumon peuvent tous se former à la suite d’une exposition à l’amiante.

 National Poison Prevention Week: What chemicals do you breathe in daily? - Bios Urn blog

Comment faire sa part pour améliorer l’air

Pour la communauté

L’une des solutions les plus évidentes consiste à réduire l’empreinte carbone de votre famille. Pour cela, envisagez de voyager davantage à pied ou à vélo lorsque cela est possible et en covoiturage. Vous pouvez également acheter des produits de saison et locaux, dans la mesure du possible, qui n’ont pas eu à parcourir de grandes distances pour arriver dans votre assiette.

Planter plus d’arbres et de plantes peut avoir un impact positif sur la qualité de l’air et de manière significative. En effet, la vie végétale agit comme un filtre naturel pour l’air. En fait, la quantité de particules près des arbres serait inférieure de 7 à 24% à celle des autres zones du même lieu géographique. Les arbres peuvent apporter beaucoup de bien. En plus d’être des filtres naturels, ils ont pour effet indirect de réduire les émissions de carbone en ombrageant les bâtiments, ce qui permet de réduire les besoins en air conditionné.

Les arbres et les autres végétaux se nourrissent naturellement de formes de vie à base de carbone, comme les humains, car notre corps contient bon nombre des nutriments dont ils ont besoin pour s’épanouir. Considérer une Urne Bios® ​​biodégradable pour votre vie après la mort est un choix responsable et unique. Il vous permet de contribuer à la santé de la planète tout en restant parfaitement proche de vos proches, à votre manière.

À la maison

Nous savons par exemple que certains d’entre eux peuvent aider à purifier l’air en filtrant les composés organiques volatils courants. Maintenant que nous en sommes conscients, découvrez quelques-unes des plantes qui peuvent aider à améliorer la qualité de l’air intérieur. Voici quelques plantes d’intérieur que vous pouvez utiliser à l’intérieur pour améliorer la qualité de l’air et mieux respirer (article en anglais)!

Aviez-vous entendu parler de la Semaine Nationale de la Prévention de l’Empoisonnement?

Étiez-vous au courant des toxines que vous respiriez quotidiennement? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous! Nous serions ravis de savoir ce que vous pensez.

Pour être informé(e) des dernières nouvelles et actualités de Urne Bios®, vous pouvez nous suivre sur nos réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest et YouTube!

Post invité: Bridget Rooney, spécialiste de la communication chez Mesothelioma.com et invitée à la Semaine Nationale de la Prévention de l’Empoisonnement pour sensibiliser le public aux dangers de l’amiante et des autres toxines présentes dans l’environnement. Merci Bridget pour votre collaboration.

Join our mailing list to keep you updated of all Bios® news and get a 10% Discount!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *