Les Cimetières N’ont Pas Été Conçus En Pensant À l’Avenir

Tout au long de l’Histoire, nous avons vu différents types d’espaces et de bâtiments conçus pour loger les restes de personnes décédées. Les Égyptiens ont conçu des pyramides pour se souvenir et honorer les pharaons et leurs reines. Dans l’ancienne ville de Çatalhöyük en Turquie, les gens avaient l’habitude d’enterrer leurs êtres-chers sous leurs maisons.

Dans le monde occidental, les cimetières semblaient remplacer les anciens cimetières, résolvant certains des problèmes liés à la révolution industrielle et à la croissance rapide de la population. Au début du XIXe siècle, de nouveaux lieux de sépulture ont été établis à l’écart des zones fortement peuplées appartenant aux municipalités et indépendantes des églises et de leurs cimetières à leurs alentours.

Ainsi, l’objectif de protéger la population contre les épidémies et autres problèmes de santé a été atteint. Mais depuis lors, beaucoup de choses se sont passées et il semble que de nouveaux problèmes se multiplient.

 

« Trop pauvre pour vivre, trop pauvre pour mourir »

« Trop pauvre pour vivre, trop pauvre pour mourir »: c’est ainsi qu’un journal de la ville du nord-est de Harbin a titré un rapport se plaignant que les parcelles de cimetière coûtaient désormais plus cher au mètre carré que les appartements de luxe.

-The Telegraph

Comme le rapporte ce journal britannique The Telegraph, pour les Chinois, c’est le moyen de rendre hommage à leurs parents. Ils sont donc prêts à payer le prix nécessaire pour avoir un espace de disponible pour leurs êtres chers. Bien sûr, ce coût énorme suscite du ressentiment parmi les Chinois qui font que l’industrie funéraire entre dans le top dix des «entreprises à bénéfices colossaux» depuis 2003.

En septembre 2013, la BBC, autre journal réputé britannique, a publié un article avec le titre alarmant: «L’espace funéraire en Angleterre pourrait s’épuiser dans 20 ans» et certains projets et débats publics sont apparus dans certains groupes de notre société.

Mais la seule véritable donnée qui donne une réelle indication qu’il y a une tendance dans le secteur funéraire pour faire face à la crise à venir avec les cimetières est l’augmentation des méthodes accélérant la décomposition des restes humains. Comme l’indique la revue Time Magazine, nous faisons partie d’une société mobile qui trouve des méthodes plus adaptées tels que la crémation ou la « crémation verte » qui sont des solutions plus écologiques, économiques et durables.

Alors peut-être devrions-nous aussi penser à créer de «nouveaux cimetières» d’une manière différente de ce que nous avons fait jusqu’à présent. Peut-être devrions-nous étudier et explorer les possibilités de fusionner les améliorations technologiques comme la crémation verte mencioné ci-dessus avec de nouveaux espaces basés sur la création de la vie, plutôt que sur le «stockage de la mort».

 

 

Que pensez-vous des cimetières actuels? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. Nous serions ravis de savoir ce que vous pensez.

Pour être informé(e) des dernières nouvelles et actualités d’Urne Bios®, vous pouvez nous suivre sur nos réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest et YouTube!

Join our mailing list to keep you updated of all Bios® news and get a 10% Discount!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *